Acheter le trafic Internet de ses futurs clients

Investir dans les noms de domaines est le travail des domaineurs. Les noms de domaine augmenteront plus en valeur que tout autre bien dans l’Histoire. Cette perspective de croissance est soutenue par Bill Gates, connaisseur en la matière. Tour d’horizon des raisons qui poussent à se lancer dans l’aventure.

Dans les pays francophones, rares sont les entrepreneurs à investir pleinement dans ce business pourtant les noms de domaine sont en plein essor. Les précurseurs profitant de cet eldorado sont organisés en société, avec peu d’employés. On est en mesure de se demander ce qui rend encore réticents la majorité des investisseurs. Pour faire face à la montée de la concurrence avec les créations de millions de sites internet et autres pages à contenus, l’objectif numéro 1 est d’être mieux référencé sur les moteurs de recherche. Le nom de domaine est un des critères prioritaires des moteurs de recherche pour effectuer leur référencement. Cela explique pourquoi les noms de domaines génériques prennent autant de valeur.

 

2. Le Marketing inversé

Les politiques de création de marques originales ou anglicisées sont donc obsolètes. L’heure est au retour aux traditions et aux noms génériques. Internet n’est pas un média comme les autres, le « marketing inversé » c’est le prospect qui se dirige, lors de sa navigation, vers le produit qu’il recherche. Il faut donc capter l’attention de ces clients potentiels dès qu’ils commencent à rechercher et non plus leur communiquer un message. Le nom de domaine générique, facilement mémorisable et non pollué en termes d’image, est la solution idéale. Cependant, il ne faut pas confondre le rôle du nom de domaine et la communication autour de la marque, ce sont deux actions complémentaires.

3. Pas de mauvaises intentions

De manière générale, ce sont les domaineurs qui profitent du manque d’audace des éditeurs de sites et des responsables marketing des entreprises. En effet, ils investissent dans les noms de domaine génériques et les revendent, sans compétences techniques ni capacité à les valoriser comme le feraient leurs homologues spécialistes.

NB : Les domaineurs ou acheteurs et revendeurs de nom de domaine commencent à gommer leur image d’escrocs peu scrupuleux car ils ont souvent été apparentés à des cybersquatteurs pour avoir mis à mal le droit des marques. En effet, certains domaineurs se spécialisent encore dans l’achat de noms de domaine ressemblant à des marques connues dans le but de les revendre à ces mêmes marques avec une forte marge. Mais gare aux amateurs, la loi est de plus en plus punitive, à l’égard de ces internautes mal intentionnés.

Post author