E-commerce, stratégie offline et MarketPlace

Bien souvent, tous les experts 2.0 ont coutume de s’attarder sur les stratégies des entreprises proposant des services. Pourtant, celles proposant de vendre des produits ne sont pas en reste loin de là, les gérants de ces sites internet ne doivent surtout pas laisser de côté cette part de leur stratégie, bien au contraire. Dans l’univers 2.0, la stratégie de communication pour les sites de e-commerce n’est pas une clé de voûte pour leurs dirigeants, pourtant depuis plusieurs mois les concepts « physiques » pullulent.

Pop-up Stores et Boutiques éphémères

Ne pas avoir de points de vente est une chose, d’ailleurs cela est souvent vanté pour les économies générées. Toutefois, même pour les pure-players qui officient uniquement sur le web, une présence offline est indispensable, voire vitale. Dernièrement, des grandes enseignes comme eBay par exemple ont mis en place des pop-ups stores, c’est aussi le cas de plusieurs marques de mode. L’objectif est de sortir du cadre délimité par le web pour donner une impression de connexion (hors-ligne celle-là) avec les potentiels acheteurs.

Idem, ces enseignes peuvent même communiquer en ligne mais sur des plateformes à fort trafic (MarketPlace). En effet, il suffit de développer une landing page entièrement designée aux couleurs de la marque, cette rencontre vers les prospects est particulièrement bonne pour la notoriété. Il y a même des marques automobiles qui ont communiqué sur leurs prochains modèles sur Amazon, les conclusions de cette campagne ont été très positives. Il semblerait qu’aller à la rencontre de sa cible soit payant.

Etre exclusif envers ses « fans »

Dans la même veine, il est indispensable de connaitre ses ambassadeurs, c’est-à-dire les personnes qui vont faire parler de soi. Que ce soit dans le secteur musical ou commercial, offrir des cadeaux aux « fans » identifiés, voire des produits dérivés « Edition Limitée » permettent de prendre soin d’eux et donc de faire en sorte qu’ils parlent positivement de sa marque. C’est la même démarche pour certaines marques de sport qui n’hésitent pas à personnaliser leurs produits (réalisation d’une paire de chaussures selon ses propres goûts). La notion est la même si l’on analyse la dernière campagne de Nutella ou d’une célèbre bière danoise, la personnalisation a un pouvoir unique sur ses fans.

La création du lien avec sa cible se doit d’être continue et multiplateforme. En effet, le sentiment d’appartenance ne se crée pas du jour au lendemain. Avant, il suffisait d’attirer une célébrité pour créer ce lien, dorénavant, il faut mixer les messages et les adapter selon les plateformes. On ne va pas communiquer sur Facebook comme sur Twitter ou sur un blog. Les attentes des prospects et des clients acquis sont différents selon l’endroit où la marque communique. Par exemple, sur Facebook il s’agira de proposer des promotions, sur Twitter, il faudra donner des exclusivités et sur un blog, l’idée sera de créer du contenu sans trop vanter le mérite de ses produits.

Post author