La Coupe du Monde et les réseaux sociaux

La Coupe du Monde de football arrive à grands pas et toutes les équipes marketing sont sur le pied-de-guerre. A l’instar des Jeux Olympiques, cet événement footballistique dispose d’une portée mondiale. De plus, le fait que cette compétition se déroule au Brésil, pays du football et de la samba, confère une dimension encore plus excitante qui touche le supporter de base comme les personnes qui ne connaissent pas la règle du hors-jeu.

Pendant 1 mois, entre le 12 juin et le 13 juillet, des milliards de personnes auront les yeux rivés sur leur télévision, mais surtout sur les réseaux sociaux. Certaines études montrent que le supporter est très engagé sur ces plateformes. Dans un tel contexte, il serait dommage de ne pas mettre en place une stratégie 2.0 dans les semaines à venir.

Un demi-milliard de fans de football sur Facebook

Selon une estimation réalisée par les équipes web de Facebook, le réseau social de Mark Zuckerberg compterait plus d’un demi-milliard de fans de football. Sont comptabilisées toutes les personnes ayant indiqué avoir un intérêt ce sport, ce qui est bien évidemment colossal en matière de potentiel marketing. Notons que ces  férus de football sont 50 millions  aux Etats-Unis et 10 millions en France. Il y en a donc plus de 440 millions ailleurs dans le monde.

Les autres points favorables à la création d’une opération commerciale sur Facebook pendant la coupe du monde de football (et avant) sont que cette manne est particulièrement jeune puisque 60% a moins de 34 ans. De plus, il y aurait 6 hommes pour 4 femmes, ce qui permet de disposer d’un excellent taux de pénétration chez les 2 genres.

Enfin, tel un pénalty offrant la victoire à une équipe de football, les amoureux du ballon rond sont très engagés. A titre de comparaison, un « supporter » va poster 70% de plus qu’un membre moyen, il va changer 80% plus de fois son statut et il va partager 80% de vidéo en plus, du pain béni pour les marketers du monde entier. Aussi, notons que lors d’un match de football, plus de 16 millions de données sont échangées sur Facebook en moyenne, il s’agit d’un post, d’un « J’aime » ou d’un commentaire.

Tout se passe sur les mobiles

D’un point de vue démographique, il est important de souligner que ces interactions sont réalisées depuis un terminal mobile dans 90 % des cas. En somme, le supporter de football est mobile et enthousiaste. Face à un tel constat, difficile de ne pas proposer une opération 2.0 à votre audience sur les réseaux sociaux.

En effet, cette population est particulièrement réceptive et jeune. Le football est une religion pour eux, c’est pourquoi il pourrait être intéressant de prendre en considération l’aspect « Nation » d’un tel événement. La France est un mix de nombreuses cultures et origines, alors pourquoi ne pas réaliser des opérations spécifiques aux supporters de l’Espagne, du Portugal ou de l’Algérie ?

Post author